Article

charlotte

De nombreux chercheurs ont souligné l’impact de l’évaluation sur les apprentissages et les progrès des élèves. L’évaluation est le dernier pilier qui atteste de la bonne assimilation des  apprentissages par objectifs (Jarvis 2007).

En tant que mesure d’une stratégie de développement, l’évaluation formative peut être également nommée « évaluation pour les apprentissages » (AFL). Elle reçoit, depuis un certain temps, un succès d’estime comparée à d’autres supports plus anciens, comme l’évaluation sommative (AOL) (Tariq 2013). L’AFL est définie comme étant une large variété de méthodes (…) utilisées pour encourager les élèves dans leur compréhension, dans leurs besoins et leurs progrès, face au contenu académique d’une leçon ou d’un ensemble de cours (Great school partnership, 2014). A l’inverse, L’AOL permet de jauger les apprentissages et la réussite à la fin d’une période, à travers un test de connaissances. Ce modèle « cours, test et bonne chance pour la suite » tend à restreindre le curriculum à l’examen final. Il construit ainsi les apprentissages autour de la mémorisation de compétences secondaires (Volante et Al 2011).

Des chercheurs ont ainsi souligné l’ineptie pédagogique des AOL. Pour répondre aux besoins individuels, les enseignants de l’école Eden sont incités à adapter le contenu de leurs cours en privilégiant différentes sortes d’évaluations formatives comme finalité de leur stratégies d’apprentissages.

Elles leur permettent également de mieux cerner les forces et les faiblesses de leurs élèves. Ceux-ci sont davantage conscients de leur réussite et des contenus à travailler, Ils sont davantage acteurs de leurs progrès (Cohen et Al, 2010).

Les professeurs de l’école Eden ont recours à l’évaluation formative aussi bien qu’à l’évaluation sommative, de manière à développer leurs points forts plutôt que de souligner les faiblesses. En gérant au plus près les attentes, ils encouragent leurs élèves à devenir acteurs de leurs processus d’apprentissage.

On peut faire appel à différents types d’évaluations formatives comme des questionnaires, des observations ou des commentaires qui se révèlent être des outils efficients.

Le questionnaire

La recherche a montré que le questionnaire est la technique d’évaluation formative la plus utilisée chez les enseignants. Ils l’utilisent au quotidien, plus ou moins consciemment d’ailleurs. Comme le font remarquer certains, la pratique d’un questionnement efficace est l’une des compétences qu’il faut acquérir grâce à une pratique et des expériences régulières (Cohen et Al, 2010). Quand des professeurs utilisent un questionnaire d’évaluation, ils doivent planifier, ordonner et comprendre l’objectif exact des questions qu’ils vont poser durant leurs cours.

Prenons un exemple : vont-ils les poser pour tester ou pour apporter une aide ? Individuellement ou en groupe ? En définitive, de quelle façon vont-elles permettre d’évaluer avec pertinence les élèves ? Quand les enseignants incorporent des questions au déroulement d’une leçon, ils ont, bien évidemment, des intentions précises ? Ils savent par exemple que des questions posées au début, au milieu ou à la fin dune séance n’ont pas le même impact (Cohen et Al, 2010). Il peuvent choisir d’évaluer une partie ou la totalité d’un groupe. Si un élève n’a visiblement pas intégrer un contenu, il le questionneront en priorité la séance suivante. Ce genre de test oral constituera une révision pour la classe en même temps qu’il répondra à un besoin individuel (Grip et Al, 2000). On peut citer un deuxième exemple : si les enseignants veulent valider des connaissances en classe, cela peut être sous la forme d’un jeu de bingo, pour évaluer les acquis et connaître les notions qui restent à enseigner. Si un questionnaire paraît efficient sur le papier, on peut néanmoins en cerner les limites dans la pratique, Il est, en effet, difficile à mettre en application dans une classe à fort effectif ou, faute de temps, les professeurs ont du mal à intervenir auprès de chaque élève. 

A Eden, le nombre limité d’élèves de chaque classe est un environnement idéal pour recourir aux questionnaires de type sommatif. Les enfants distinguent habituellement bien les deux sortes de questions, celles pour aider ou pour évaluer (Nolen, 2011). Cette particularité influence l’avis des élèves et impacte leur niveau d’engagement face aux questions posées. Les enseignants doivent trouver le juste équilibre entre le nombre de questions posées et celui auquel ils ont répondu. Si elles sont trop nombreuses, l’évaluation peut alors se révéler inefficace (Cohen et Al, 2010). Le questionnaire n’en reste pas moins un des supports les plus opérants en terme d’évaluation formative.

L’observation

L’observation est une autre technique très importante pour évaluer au quotidien. Elle peut se décliner sous diverses formes : notifiée, visuelle ou suivie (Grip et Al, 2000).

Un exemple : après avoir constitué des paires pour réaliser une tâche, des enseignants peuvent surveiller discrètement la classe et voir si les élèves avancent dans leur travail ou s’ils ont besoin d’aide. Cette forme d’observation à distance leur permet d’évaluer l’efficacité, les efforts et les progrès réalisés. Elle a pour autant ses limites puisqu’elle ne permet pas de constater la contribution de chacun.

Les enseignants à l’école Eden en sont bien conscients et en tiennent compte dans leur enseignement et lors d’une évaluation formative. Par ailleurs l’observation n’est efficiente que si elle est rapidement accompagnée d’un retour construit (Johnston et Al, 2017). Ainsi les professeurs informent leurs élèves de l’écart entre l’objectif visé et celui réellement atteint, puis fournissent les outils nécessaires à leur amélioration.

En définitive, l’observation englobe toutes les situations de la vie scolaire de l’élève et ce, de la salle de classe à la caféteria, pour avoir une vision d’ensemble de chacun, qui colle le plus possible à la réalité. Ayant cela à l’esprit, l’équipe enseignante de l’école Eden collabore étroitement et échange des informations en fonction de leurs divers besoins.

Indépendamment des méthodes, l’évaluation formative peut être une manière d’inciter l’élève à s’engager dans une démarche de progrès. Elle doit être cohérente, fiable et s’inscrire dans une démarche de suivi. Au final, l’évaluation formative fonctionne de manière efficace. Elle fait partie intégrante de l’enseignement et constitue un outil puissant utilisé par l’équipe.

classe-diffrerenciation

Bibliography

  • Cohen, L, Mannion, L and Morrison K (2010) A Guide to Teaching Practice (revised 5th Ed) London, Routledge
  • Dean, J. (2000), Improving children’s learning: effective teaching in the primary school, London: Routledge.
  • Formative Assessment ( 2014) ‘The Glossary of Education Reform by Great Schools Partnership’ avaible at: http://edglossary.org/formative-assessment/ (accessed on the 8.10.15)
  • Gipps, C., McCallum, B., Hargreaves, E. (2000) What makes a good primary school teacher? Expert Classroom Strategies London : Routledge Falmer
  • Jarvis, P, (2007) The Theory and Practice of Teaching. London. Routledge.
  • Johnston J., Halocha J., Chater M. (2007) Developing Teaching Skills in the Primary School Maindenhead: Open University Press.
  • Moyles, J R (2011) Beginning Teaching, Beginning Learning : In Early Years and Primary Education. 4th ed. Maidenhead : Open University Press, 2011.
  • Nolen, SB (2011) ‘The Role of Educational Systems in the Link Between Formative Assessment and Motivation’, Theory Into Practice, 50, 4, pp. 319-326, Psychology and Behavioral Sciences Collection, EBSCOhost (viewed 9 October 2015)
  • Tariq, MA (2013), ‘Engaging Professionals: Investigating in Service Teachers Use of Formative Classroom Assessment’, Universal Journal Of Educational Research, 1, 4, pp. 318-322, ERIC, EBSCOhost, (viewed 9 October 2015).
  • Volante, L, & Beckett, D (2011), ‘Formative Assessment and the Contemporary Classroom: Synergies and Tensions between Research and Practice’, Canadian Journal Of Education, 34, 2, pp. 239-255, ERIC, EBSCOhost, viewed 9 October 2015.