Article

Comment le jeu d’échecs imite la vie

Les échecs sont un jeu de “Rois et Pions”, sur et en dehors de l’échiquier. Considéré comme le jeu le plus démocratique au monde, les échecs sont autant pratiqués qu’admirés. Ils sont le terrain où les batailles mentales ont lieu et où les rêves se réalisent. Personne ne peut rester insensible à la beauté de ce jeu.

Beaucoup considèrent les échecs comme une science ou encore comme une forme d’art. Les esprits les plus brillants et analytiques ont essayé de trouver la vérité mathématique dans le jeu et beaucoup d’esprits créatifs ont peint la toile colorée sur l’échiquier. Aussi variés que soient les joueurs dans leur approche du jeu, ils ont tous en commun la passion pour quelque chose tout à fait complexe et magique.

Les enfants aiment le jeu comme aucun autre. Leurs yeux, remplis d’étonnement, cherchent à saisir les subtilités du jeu en déplaçant les pièces sur l’échiquier et ils commencent à s’ouvrir à un tout nouveau monde où les personnages chuchotent leurs histoires à celui qui est capable d’écouter.

Mais les échecs ne sont pas seulement pur plaisir et enthousiasme. Il y a beaucoup de moments où le jeu semble vivre par lui-même et incite le joueur à progresser. Tous les joueurs d’échecs découvrent tôt ou tard qu’ils jouent non pas contre un adversaire, mais contre eux-mêmes. Toutes leurs craintes et leurs faiblesses sont révélées par un jeu qui demande perfection et informations ouvertes et leur victoire ou leur défaite n’a rien à voir avec les dieux ou la chance, mais à soi-même. Voilà pourquoi le jeu d’échecs peut être impitoyable, exposant à la fois le néophyte et le maître à leurs propres imperfections. Certains ne peuvent pas supporter le doigt pointé sur eux et fuient par peur. Mais ceux qui l’endurent sont récompensés: ils acquièrent du pouvoir. C’est- à-dire l’idée que l’on a de pouvoir façonner toute situation qui se présente à nous et que peu importe la difficulté des situations, il y a toujours une solution et une action donnée.

Chess5Les enfants, peu à peu, découvrent que leurs actions sur l’échiquier ont des implications profondes dans la façon dont le jeu se déroule. Chaque mouvement a une conséquence et de façon plus déterminante ils apprennent que plus ils réfléchissent à leur jeu et leurs actions, mieux sera la partie et plus ils prendront du plaisir. Alors la magie se produit. Les enfants commencent, même inconsciemment, à transposer leur raisonnement du jeu d’échecs dans les multiples facettes de leur vie quotidienne.

Au fil du temps, les enfants acquièrent non seulement la capacité de se rappeler des modèles élaborés ou de se concentrer pendant de longues périodes de temps, mais aussi l’aptitude à élaborer des stratégies complexes, d’anticiper des conséquences tout en réduisant les risques inutiles. Ils commencent à développer leur force de caractère qui vient du fait de rester objectif et de pondérer les situations, pour ce qu’ils sont et non pour ce que nous voulons qu’ils soient. Ils commencent à poser des hypothèses, les tester et suivre les démarches fonctionnent. Ils ont finalement la satisfaction créatrice de produire quelque chose de nouveau, non pollué par des modèles obsolètes et des théories stagnantes. Ils ont ainsi la joie de rassembler toutes ces ressources pour façonner leur propre vie.

Chess1

 

 

 

Pour certains les échecs sont juste un jeu comme un autre. Même si c’est un jeu de stratégie et de tactique, de logique et d’imagination, certains le voient comme un simple jeu de soixante quatre cases noires et blanches. Mais pour nous à l’Ecole EDEN c’est un « tour de force», une histoire extraordinaire qui est continuellement racontée par ceux qui osent se lancer. Au lieu de restreindre au jeu les nombreuses vertus qu’ils ont acquis à travers les échecs, les enfants les transposent dans la vie elle-même et apprennent à vivre des vies plus riches grâce à un jeu peint en noir et blanc et construit de figurines sculptées.