Article

Créativité et découvertes

LES ENFANTS ET LE LAND ART

L’enseignement à l’école Eden s’articule autour des programmes académiques, en partie. Adaptés le plus souvent à l’âge des enfants, ils valident, années après années leur parcours scolaire.

Afin de générer du sens dans la construction des savoirs, des projets viennent consolider le travail didactique en plaçant l’apprenant au cœur d’un dispositif interdisciplinaire. Ces projets, de classe ou institutionnels, associent les enfants au processus d’apprentissage visant l’acquisition de connaissances, d’habiletés, composantes essentielles d’une solide formation scolaire. Ces projets ont de plus la vocation de pouvoir fédérer toute la communauté scolaire.
landart4 landart6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Ecole Eden a eu l’opportunité de pouvoir être présente à la 5e édition de Art Genève, salon international de design et d’art contemporain. Associée à cet évènement, l’équipe pédagogique a construit un projet d’école plaçant l’art au cœur de l’année académique. En construisant ce projet, il nous est d’abord apparu essentiel de lancer le thème de l’année par une mise en situation. Un camp d’art a vu le jour en début d’année scolaire autour du land art, mouvement artistique des années 1970 utilisant les matériaux de la nature et leur cadre comme lieu de travail et d’exposition.

landart3

Ecole Eden Art Geneve

 

 

Regroupés autour de Geneviève Holvoët et Nicolas Koch, artistes plasticiens et professeurs aux Beaux-arts d’Annecy, l’objectif du camp a été, d’une part, d’aborder les propositions plastiques des artistes du land-art, observer l’environnement végétal et minéral du lieu d’accueil et ainsi être capable de se positionner par des propositions personnelles ou collaboratives. L’immersion dans cet espace de création a permis aux enfants de s’approprier les enjeux d’une création éphémère en perpétuel mouvement laissant l’histoire racontée remodelée par le temps et les intempéries. En abandonnant les travaux dans la nature, les questions de leur trace et de comment les documenter furent posées. De nombreuses photos et des vidéos ont été prises.

landart9 landart7 landart8

 

 

 

Cette riche expérience a permis d’intégrer que l’acte créatif était un espace de questionnement où l’œuvre vit aussi du regard qu’on lui porte. Lancer l’année scolaire par ce temps de « vivre ensemble » a sans nul doute aussi permis de créer du liant au sein de tous les participants, composante essentielle de leur scolarité.

Un prolongement a été donné à ce camp d’art. L’école Eden a balisé depuis une journée par mois avec Geneviève Holvoët, journée pendant laquelle tous les enfants de l’école sont mis à contribution pour commettre des propositions autour des thématiques du déplacement, de l’itinéraire, du chemin, de la situation dans le paysage et du point de vue. Sur différents supports, avec différents matériaux, dans les classes ou en extérieur, un ensemble de travaux ont vu le jour s’attachant plus à raconter et questionner qu’à rechercher le beau. Papier calque, craies grasses, ficelle, cordeau, crayon, glaise, corps en mouvement, miroirs,…  Autant de moyens mis à disposition des enfants pour permettre d’initier des questionnements, former leur regard, construire des processus de recherche, les partager et apprendre à les remettre en question.

Bravo à nos élèves pour leur belle collaboration et toute l’énergie créative déployée dans ces ateliers.

 

  » C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche. Ma peinture est un espace de questionnement ou les sens qu’on lui prête peuvent se faire et se défaire. Parce qu’au bout du compte, l’oeuvre vit de l’expérience du regard. Elle ne se limite ni a ce qu’elle est, ni a celui qui l’a produite, elle est faite aussi de celui qui la regarde. Je ne demande rien au spectateur, je lui propose une peinture : il en est le libre et nécessaire interprète. »
 Pierre Soulages.