Article

Enseignant: un métier en mutation

Le monde est en mutation. Le cerveau humain est défié, pour la première fois depuis la naissance de l’humanité, par des outils technologiques qui se re-programment grâce à l’intelligence artificielle, aux algorithmes. Les changements qui en résultent s’opèrent à une vitesse non plus linéaire mais exponentielle. Ils ont aujourd’hui un impact réel sur notre quotidien et l’avenir de nos enfants.

Certains de nos élèves exerceront des métiers qui n’existent pas encore. Ils devront s’adapter, accepter le changement, collaborer davantage pour mener à bien leurs projets. Face ou avec l’IA, il faudra affirmer les spécificités et la richesse de l’être humain.

L’éducation doit prendre acte de cette nouvelle révolution, car les enfants doivent pouvoir entrer dans cette ère avec des connaissances et des compétences élargies, adaptées. Ils ont besoin aussi d’y évoluer en toute confiance et dans le respect de l’autre. 

Le métier d’enseignant devient donc de plus en plus exigeant.

Des politiques éducatives nationales d’envergure (Finlande, Singapour…) montrent une volonté de rehausser le niveau des enseignements.

Le classement international  PISA reconnaît ou pointe du doigt, chaque année, les pays dont les modèles paraissent efficaces ou déficients. 

Grâce aux  sciences cognitives nous ne pouvons plus ignorer le fonctionnement de nos cerveaux. Elles valident l’efficacité des méthodes pédagogiques qui incitent l’apprenant à être actif, à se questionner, à se montrer autonome. 

Les professeurs sont « bombardés » d’informations nouvelles. Les ressources didactiques n’ont jamais été aussi nombreuses, diffusées par les ouvrages mais surtout multipliées par les sites, les réseaux sociaux, les forums d’échanges. Les enseignants deviennent un peu des chercheurs, dans le sens où ils doivent apprendre continuellement pour s’informer, comprendre et mettre en pratique des outils adaptés à leurs élèves, adultes en devenir.

L’équipe éducative de l’Ecole Eden est actrice de ces évolutions. 

Depuis plusieurs années déjà, la formation professionnelle constitue un axe prioritaire au sein de l’Ecole Eden. Elle questionne les pratiques, répertorie les besoins et redéfinit de nouveaux objectifs pédagogiques efficaces.

Dans le viseur, la hausse du niveau des compétences des élèves. Pour ceux qui se montrent à l’aise face aux apprentissages comme pour les plus en difficulté.

Par compétences, on entend celles que l’on associe à l’académique, aux disciplines (langues, math, sciences…). On peut y ajouter les compétences qui sont de l’ordre de la pensée, de la réflexion (être curieux, développer une pensée logique, créative, critique et indépendante). Enfin nous avons trouvé important d’initier un travail sur les compétences inter et intra-personnelles (savoir collaborer, se montrer empathique, persévérant).    

L’ensemble des collaborateurs de l’Ecole Eden est impliqué dans cette démarche. Les enseignants, les assistants et le personnel de la direction participent aux différentes sessions durant les journées pédagogiques en absence des élèves (21 au total sur l’année scolaire) auxquelles s’ajoutent 12 séances d’observation pendant un temps d’enseignement suivi d’un feedback.

Au-delà des attentes de chacun(e), liées souvent au poste qu’il/elle occupe, il nous a semblé important de construire une dynamique collective dans l’équipe, qui amène peu à peu chaque collaborateur à s’approprier une «culture d’école», un socle constitué de références communes, en quelque sorte, dont les nouveaux collègues prennent progressivement connaissance.

Assister à une conférence, aussi passionnante soit-elle, c’est bien. Mais pour réellement apprendre et pratiquer ensuite de manière efficace, il nous a paru évident qu’un suivi régulier des formateurs auprès de l’équipe, était la seule manière d’y parvenir.

Les formateurs sont donc invités, dans nos locaux, à venir enseigner des modules qui vont de plusieurs semaines à plusieurs années d’interventions. Ils viennent également dans les classes, assistent aux cours des enseignants et les conseillent en vue d’améliorer leur pratique.

Les personnes qui dispensent les cours, sont des intervenants extérieurs, reconnus pour leur haute qualification et qui mettent en pratique le contenu de leur enseignement. C’est le cas pour l’enseignement de la méthode Montessori, la discipline positive et la mindfulness.

Ce sont également des enseignants de l’école qui partagent des compétences qu’ils ont acquises durant leur parcours professionnel sur la méthode Montessori, la philosophie, la pédagogie de projet et la pratique de la classe inversée. Ils pratiquent au quotidien, dans les classes, les méthodes qu’ils enseignent.

Nous avons donc constitué une communauté d’apprentissage professionnelles. Cette transmission de connaissances entre collègues véhicule une valeur forte de partage. Elle renforce les liens professionnels et permet d’avancer ensemble pour rendre nos pratiques plus efficientes.

Formation enseignantformations enseignant